Les académiques au cœur du projet

Le projet Comepos, avec douze maisons livrées à ce jour à leurs occupants et trois actuellement en construction, a atteint l’âge de la maturité, c’est-à-dire l’étape de l’affinage d’une méthodologie scientifique et fiable afin de mesurer réellement l’impact énergétique et l’empreinte carbone des différents modes constructifs des maisons à énergie positive. L’initiative Comepos, lancée en 2013, entre dans cette phase capitale au moment où, précisément, le gouvernement invite, jusqu’à la fin janvier 2018, l’ensemble des Français et des acteurs de la rénovation à s’exprimer sur une stratégie à long terme conduisant à la neutralité carbone en 2050, le temps d’une génération.

Autre échéance réglementaire : la mise en place du label Energie-Carbone destiné à évaluer la performance des immeubles et des maisons en termes d’émissions de gaz à effet de serre. C’est un double objectif ambitieux qui vise à conjuguer la construction de bâtiments à énergie positive avec l’exigence de diminuer les émissions de CO2. Concrètement, le législateur à définit deux niveaux de performances aux émissions de gaz à effet de serre : le niveau ‘Carbone 1’ - accessible à tous quel que soit le type de maison et de chauffage – accompagnant les acteurs du bâtiment dans la démarche d’évaluation des impacts du bâtiment sur son cycle de vie et de leur réduction ; le niveau Carbone 2 valorisant les opérations les plus performantes par la réduction de l’empreinte carbone des matériaux et des équipements, ainsi que par la réduction des consommations énergétiques.